Du 1 au 4 février 2018 au salon du Carroussel du Louvre, à Paris, ont eu lieu Les Thermalies. Trois cents exposants spécialisés dans la thalassothérapie, le thermalisme, la balnéothérapie et le Spa ont participé à ce salon dont le Syndicat Intercommunal pour le Thermalisme et l’Environnement (SITHERE), présidé par Jean-Claude Flory, conseiller régional, maire de Vals-les-Bains.
Jean-Claude Flory, Eric Jouret, premier adjoint, membre du comité syndical du SITHERE et médecin thermal, étaient présents à ce rendez-vous incontournable du thermalisme français ainsi que Stéphane Rennou directeur des thermes de Vals-les-Bains et de Neyrac-les-Bains. Ils ont fait la promotion du thermalisme de l’Ardèche et ont rencontré Nicolas Daragon, vice-président du Comité régional du tourisme et du thermal.

Celui-ci a précisé que dans le cadre de son plan thermal, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, présidée par Laurent Wauquiez, a débloqué une enveloppe de 17 millions d’euros pour accompagner les projets d’investissements de 15 stations d’ici 2020. L’objectif principal est d’impulser une dynamique et amener de nouvelles clientèles séduites par le volet bien-être. De nombreuses stations ont d’ores et déjà engagé des travaux pour l'amélioration de l'accueil des curistes, la qualité des soins ou la modernisation des espaces dédiés au bien-être et spa thermaux. Jean-Claude Flory a indiqué que les travaux d’agrandissement et de réhabilitation des thermes de Vals-les-Bains avaient démarré. L’extension de l’établissement permettra de doubler la capacité d’accueil. 80 000 entrées par an seront possibles au centre de bien-être et près de 5 000 curistes pourront être soignés. Le doublement de l’activité aura aussi un impact sur l’emploi. Une vingtaine d’emplois directs seront créés au sein des thermes de Vals-les-Bains.

Jean-Claude Flory a souligné que ces travaux sont financés avec le soutien de l’Etat dans le cadre de la Dotation de soutien à l’investissement local, de la Région Auvergne Rhône-Alpes au titre du Grand Plan Thermal, de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, de l’Union Européenne et de la Communauté de Communes du Bassin d’Aubenas (garantie d’emprunt). Le solde du financement est pris en charge par la société Sodexo, gestionnaire des thermes.

Confortées par les études attestant des bienfaits de leurs eaux, les stations thermales ont le vent en poupe. Selon le Conseil National des Etablissements Thermaux, les cures thermales, dont la fréquentation augmente depuis dix ans, ont dépassé l’an dernier la barre des 600 000 curistes. Dans le cadre d’une cure conventionnée par la Sécurité Sociale, les 110 établissements thermaux français ont accueilli 600 500 curistes en 2017, soit 1,8% de plus qu’en 2016. Depuis 2008, la fréquentation des cures thermales a augmenté de plus de 20%. Les stations ont su s’adapter aux maux du XXIème siècle, tels que les problèmes de surpoids, la récupération post opératoire, ou les affections psychologiques comme les troubles de l’anxiété ou le surmenage. Aujourd’hui, le séjour thermal est une alternative à l’absorption de médicaments.