Le projet de création de la maison de santé, initiée par la commune, en liaison avec les professionnels de santé : médecins, infirmières, kinésithérapeutes… avance. Les travaux au pavillon 1 de l’hôpital Paul Ribeyre sont achevés.

L’ouverture de la structure dépend maintenant de la venue de nouveaux médecins. Pour ceci, le directeur du Centre Hospitalier de l’Ardèche Méridionale (Charme), Yvan Maniglier, a lancé un appel de candidatures au plan national.

M. le Directeur, merci de nous préciser la procédure qui a été mise en oeuvre pour la création d’un pole de santé.

« Face aux difficultés de recrutements de médecins, inhérentes à une pénurie sur le territoire national, la municipalité de Vals a pris l’initiative de proposer à de futurs candidats de pouvoir s’installer dans une structure collective de type maison de santé pluridisciplinaire regroupée en association. Ce dossier porté par la ville et assisté par l’hôpital a obtenu l’accord et la reconnaissance de l’Agence Régionale de Santé ».

Les locaux sont-ils aujourd’hui disponibles ? Depuis quand ? Et dans le cadre de quel partenariat ?

« La structure d’accueil est opérationnelle, car l’hôpital a réalisé des travaux dans  un pavillon du site Paul Ribeyre dont la réalisation a reçu l’approbation unanime de ceux qui ont pu le visiter avec 3 cabinets médicaux  et un cabinet infirmier de plain-pied et d’accès facile ».

Quelles initiatives avez-vous lancées pour favoriser le recrutement de médecins et permettre l’ouverture dans les meilleures conditions de ce pole ?

« Le Centre hospitalier a apporté sa contribution en diffusant des annonces et en instruisant des candidatures qui ont aussi été analysées par des médecins de Vals impliqués dans cette opération.  Tous les efforts seront maintenus pour recruter des candidats compétents. Pour optimiser les annonces, le Centre hospitalier s’est inspiré des conseils d’une spécialiste régionale qui lui a communiqué l’adresse d’un site spécialisé dans les centres de santé et maisons pluridisciplinaires.

De plus, toutes les candidatures spontanées pour un emploi hospitalier ont été analysées aux fins de les impliquer dans la maison médicalisée. Le Charme utilisera aussi le site de la  Fédération hospitalière de France pour poursuivre cet accompagnement ».

 

Légende : Yvan Maniglier.