GHOUAR
Du 17/10/2016 au 03/11/2016

"Ghouar est venu progressivement à la peinture abstraite ; il est passé par un semi figuratif à coloration ethnologique où il présente des femmes et des hommes chaouis et touaregs.

Cette peinture va rapidement évoluer pour devenir semi figurative, en intégrant des motifs berbères et des sortes de lettres tifinagh..." Ali El Hadj Tahar Critique d'art

Les couleurs ne sont pas en opposition mais en appel incessant : l’œil voyage, s’arrête, suit le trait orange puis disparaît avec lui dans le jaune, se retrouve dans le noir enfin surgit dans un gris nouveau…

GHOUAR - LA COULEUR DE LA VIE

Du plus ancien des signes, du plus lointain du passé, là où des hommes ont tracé des mots de toute beauté de leurs lettres, surgit la couleur de notre temps. L’œil se laisse happer par les teintes chaudes, amoureusement posée sur la toile caressée par la main à l’œuvre. La force de la vie emporte le mouvement des traits sans s’imposer : elle va naître dans le regard qui s’interrompt et simplement contemple. Peinture du silence, peinture qui offre le silence. Avant d’être lue, la calligraphie est admirée pour sa seule beauté. Les mots et leur sens viendront ensuite. Il en est de même ici : la toile met en silence, offre en notre mode un bloc de silence et donne de mieux voir, d’entendre autrement, d’être là, simplement, corps vibrant à la fureur et à la douceur humaines de notre temps. Les couleurs ne sont pas en opposition mais en appel incessant : l’œil voyage, s’arrête, suit le trait orange puis disparaît avec lui dans le jaune, se retrouve dans le noir enfin surgit dans un gris nouveau. Il se ressaisit, regarde l’ensemble du tableau et découvre ce qu’il n’avait pas encore vu : le mouvement de la toile, ce paradoxe permanent de l’immobile qui est là, ce simple panneau accroché au mur, tissé de couleurs, silencieux, arrêtant le corps qui passe dans son mouvement vers il ne sait quoi. Là, est donné à voir ce qui était jusqu’à cet instant ignoré : une manière de montrer le monde dans ses déchirements et ses joies. Cadeau précieux pour nos yeux aveugles soudain réveillés par la beauté offerte sur ces simples toiles dont les couleurs affirment la vie, la beauté de la vie.  - Gérard Bailhache Psychanalyste, philosophe

SALLE VOLANE - HORAIRES D’OUVERTURE – ENTREE LIBRE

du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30

samedi – dimanche de 14h à 17h30 en présence de l’artiste