Les premiers travaux de réparation des dommages dus aux fortes intempéries de 2013 ont commencé. Démarrés mi-juin, ils devraient s’achever le 12 juillet prochain. Le chantier porte sur trois portions de berges de la Volane. Le talus de l’aire de pique-nique, situé à proximité du stade annexe, sera remodelé. L’enrochement qui protège le stade annexe sera remis en place et sera consolidé. Les blocs de pierre seront reliés par du ciment sur près de 80 mètres linéaires. La troisième partie du chantier portera sur le réaménagement de l’enrochement situé en face de l’hôtel de ville.

Par ailleurs, le syndicat Ardèche Claire a apporté son soutien pour le nettoyage de la Volane.  Mandaté par la commune, le syndicat apporte son aide technique et fait procéder, actuellement, à l’abatage des arbres qui ont poussé dans le lit ou sur les berges de la Volane ainsi qu’à l’enlèvement des arbres morts et autres embâcles qui se sont accumulés lors des dernières crues. L’opération concerne la portion de rivière comprise entre le Pont de Bridou et sa confluence avec l’Ardèche. Le bois, laissé sur place, est débité en morceaux de 40 cm pour éviter la formation de barrages en cas d’une nouvelle crue et faciliter son évacuation par le débit de la rivière.

Il est à souligner que le bois coupé, situé sur les parcelles communales, peut être récupéré. Les personnes intéressées doivent contacter les services techniques de la mairie au 04 75 37 42 08. Ces travaux préventifs de sécurité sont plus particulièrement suivis, au sein de l’équipe conduite par Jean-Claude Flory, par Marie El Farkh, adjointe à l’environnement, et Patrick Archimbaud, conseiller municipal.

La réalisation du chantier portant sur les berges de la Volane, dont le coût s’élève à 174 000 € TTC, était en attente d’attribution de subventions. Un accord pour une subvention a été reçu, en juillet 2014, pour les dommages de 2013, et une subvention a été reçue, en juin 2015, au titre du DETR (Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux).

D’autres dommages liés aux intempéries du 23 octobre 2013 seront également réparés dans les prochains jours : réfection d’une partie de la chaussée de la route de Chamblas et de la route du Chastagnier et reconstruction d’un mur de soutènement aux Issoux. Une seconde campagne de réparation aura lieu en septembre dans l’attente de réponses sur des demandes de financements complémentaires. Au total, pour les dégâts de 2013, le montant des aides obtenues s’élève à 50,5% du coût hors taxe des travaux.

S’agissant des dommages de septembre et novembre 2014, la commune est encore dans l’incertitude. Des financements seront débloqués, mais les assiettes et les taux retenus seront probablement en baisse, ce qui n’est pas sans générer de nombreuses interrogations chez les élus des communes concernées.

Pour Jean-Claude Flory : « L’Etat doit remplir son rôle premier de solidarité en direction des communes qui rencontrent des difficultés cumulées, amplifiées par les dégâts de crues répétitives. Je rappelle aussi que le désengagement financier de l’Etat, sans précédent historique, ne simplifie pas la tâche »