Conseil municipal - Orientations budgétaires 2016
Priorité à la recherche d’économies, au développement économique et à l’investissement en faveur de l’emploi

Comme en 2014 et 2015, le débat d’orientation budgétaire 2016, vient d’avoir lieu, une fois de plus dans un contexte de baisse des dotations de l’Etat : - 123 623 € en 2014, - 223 970 € en 2015  et - 115 000 € (montant estimé) en 2016. En conséquence, la municipalité souhaitant maitriser la fiscalité comme en 2015, la recherche d’économies a été le fil conducteur de l’élaboration de ce budget. A ce sujet, les élus d’opposition ont souligné le caractère relativement peu important de la baisse des dotations par apport au budget de fonctionnement. M. le maire a fait remarquer qu’en cumulé, depuis 2014, cela représentait tout de même l’équivalent de 13 postes à plein temps. Une motion pour le retrait du permis de recherche et d’exploitation de Montélimar a été proposée à l’approbation du conseil municipal en fin de séance. Tous les élus l’ont approuvée.

Ces économies se feront principalement sur les charges de fonctionnement grâce, notamment, à l’économie d’énergie, à l’optimalisation du travail, au transfert des charges et compétences à mutualiser, au diagnostic du patrimoine immobilier pour céder ce qui peut l’être et créer des ressources exceptionnelles ainsi que la diminution des charges (taxes, entretien…) sur des locaux inoccupés.

Par ailleurs, pour les années à venir, la municipalité étudie la possibilité de mutualisation de certains services : piscine, marchés publics, services ressources… avec d’autres communes de la communauté de communes dont le périmètre est appelé à évoluer à partir du 1er janvier 2017, en raison de l’application de la loi NOTRE.

S’agissant de l’investissement, les finances sont tributaires des conséquences des intempéries des automnes 2013 et 214, car la réparation des dégâts considérables ne peut s’effectuer que sur plusieurs années.

En conséquence, les dépenses d’investissement 2016 seront orientées sur trois axes : projets d’aménagement liés au développement économique, à la confortation et à l’installation de nouvelles activités donc à l’emploi (Bâtiment La Chaze adossé au laboratoire Germandré Cosmetic, La Treuillère, extension des thermes en liaison avec le SITHERE…) ; remise en état des voiries, réseaux d’eaux pluviales et enrochements touchés par les intempéries ;  sécurité et mise aux normes des bâtiments communaux dans une perspective de développement durable et d’économie d’énergie.

Autres questions

- demande d’aides financières auprès des services de l’Etat, de la Région, du Département, de la Communauté de communes, de l’ADEME au profit du site de la Treuillère pour la création d’une chaufferie bois et l’accueil du GRETA ; du hameau de Longeserre pour la réalisation d’une citerne à incendie.

- convention avec EPORA (Etablissement Public Foncier de l’Ouest Rhône-Alpes) pour la mise en œuvre d’une politique foncière publique d’habitat et le développement économique de la friche industrielle CMA.

- délégation de pouvoir au maire pour l’attribution de subventions aux propriétaires privés dans la cadre de l’OPAH-RU 2016-2020 qui concernera, notamment, une partie de la rue Jean Jaurès.