Groupement hospitalier de territoire : un enjeu essentiel pour l’avenir de l’accès à la santé des Ardéchois

Suite à la loi de santé du 26 janvier 2016 et au décret du 27 avril 2016, l’Agence Nationale de Santé prépare un GHT (Groupement Hospitalier de Territoire) qui donne à l’établissement support une primauté sur les autres établissements.

Comme vous le savez, le centre hospitalier de Montélimar est pressenti par l’ARS (Agence Régionale de Santé) comme établissement support pour notre secteur géographique.

Dans le courrier adressé par Jean-Claude Flory, Conseiller Régional et Maire de Vals-les-Bains à Mme Marisol Touraine, Ministre de la Santé et des Affaires Sociales et à Mme Véronique Wallon, Directrice de l’Agence Régionale de Santé le 18 mai 2016, il est mis en avant que ce projet ne prend pas en considération les caractéristiques démographiques, géographiques et socio-économiques particulières de notre territoire. Il faut tenir compte de ces aspects si l’on veut que le service rendu à la population soit adapté et ne se dégrade pas.

En effet, le centre hospitalier d’Aubenas est au coeur d’un territoire situé pour l’essentiel en zone de moyenne montagne, très étendu, avec des temps de parcours qui sont sans commune mesure avec ceux de la Vallée du Rhône en zone urbaine. Dans ces zones rurales, la population est souvent plus âgée, avec de faibles revenus et avec une forte proportion de personnes seules et isolées avec des problématiques de santé plus marquées. Ce bassin de vie, le plus âgé de Rhône-Alpes est également touché par un fort taux de chômage.

Par ailleurs, la population couverte par le centre hospitalier d’Aubenas connait de fortes variations saisonnières. Première destination touristique en matière de sports nature (VTT, canyoning, escalade…), les hôpitaux (celui d’Aubenas en particulier) se sont adaptés à cette caractéristique notamment au niveau du traitement des urgences et de la traumatologie…

Il est à noter que le centre hospitalier de Montélimar est à 1h15 voir 1h30 de route d’Aubenas. Pour les habitants des Hautes Cévennes et de la Montagne ardéchoise, il est à 2h00 de route lorsque les conditions météorologiques sont favorables.

 

Les acteurs de santé sud Ardèche manifestent leur opposition au projet :

Jean-Pierre Constant, Maire d’Aubenas, en sa qualité de Président du conseil de surveillance du C.H.AR.ME, est également intervenu par un courrier à Mme Véronique Wallon, Directrice de l’Agence Régionale de Santé, pour exprimer son désaccord.

Les présidents des CME (Commission Médicale d’Établissement) des quatre hôpitaux de proximité du Sud Ardèche (Joyeuse, Vallon-pont d’Arc, les Vans / Chambonas et Villeneuve de Berg) ont manifesté leur désir de continuer à travailler avec le centre hospitalier d’Aubenas.

Les médecins et pharmaciens de la communauté médicale du Centre Hospitalier d’Ardèche Méridionale ont affirmé leur opposition au projet par une pétition et soutiennent le projet de GHT sud-Ardèche avec les hôpitaux locaux du bassin sanitaire du sud-Ardèche.

Les organisations représentants le personnel du Centre hospitalier d’Ardèche Méridionale ont envoyé un courrier à Mme Véronique Wallon, Directrice de l’Agence Régionale de Santé, pour exprimer leur position.

 

Action en cours :

Pétition « Pour une santé en Ardèche non dégradée »

Le jeudi 2 juin, Mme Véronique Wallon, Directrice de l’Agence Régionale de Santé est venue rencontrer les représentants du Centre hospitalier d’Ardèche Méridionale sur le site de Vals-les-Bains. Malgré les arguments développés pour tenir compte des spécificités de notre territoire et défendre le Centre hospitalier d’Ardèche Méridionale comme établissement support, il semble que sa position n’ait pas évolué.