Vals-les-Bains dispose de nombreux espaces publics naturels ou aménagés comme le parc thermal, le boulevard de Vernon, la rue Jean Jaurès ou le quartier du Château… Il y a une nécessité de les respecter, notamment, de respecter leur propreté au sens le plus large. Malheureusement cette règle du vivre ensemble ne semble pas être connue de tous, entre autres certains propriétaires de chiens. Si la plupart d’entre eux ont conscience du désagrément qu’apportent la présence des crottes de leurs amis à quatre pattes, ils sont encore trop nombreux à laisser leurs compagnons faire leur besoin n’importe où et ne pas les ramasser ou nettoyer les souillures.

Consciente du problème la municipalité a effectué une campagne de sensibilisation pendant plusieurs semaines (en 2020 et en ce début d’année 2021). Des affichettes incitant le propriétaire à ramasser les « cadeaux » de son chien ont été diffusées dans la ville. Après la pédagogie, il a été demandé à la police municipale de verbaliser tout contrevenant pris en flagrant-délit. Pour mémoire, le ramassage des déjections canines par tout moyen approprié est obligatoire sous peine d’une amende de 68 €. L’article R 632-1 du Code pénal stipule : « Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 2e classe le fait de déposer, d’abandonner, de jeter, de déverser, en un lieu public ou privé, à l’exception des emplacements désignés à cet effet par l’autorité administrative compétente, des ordures, déchets, déjections, matériaux, liquides insalubres ou tout autre objet de quelque nature qu’il soit, si ces faits ne sont pas accomplis par la personne ayant la jouissance du lieu ou avec son autorisation… ». Le respect dû à la ville, à ses habitants, à ses visiteurs ainsi qu’au travail des employés communaux chargés de la propreté de voirie commence par là. Chacun doit adopter les bons comportements, chacun doit s’investir pour devenir acteur de la propreté de son quartier.

Par ailleurs, rappelons que tout chien doit être tenu en laisse en centre-ville, notamment dans le parc thermal. Un arrêté municipal, en date du 4 avril 1991, portant sur la réglementation des parcs, stipule « Les chiens doivent être tenus en laisse en permanence ». Le non-respect de cette règle est punissable d’une contravention de première classe, d’un montant maximal de 33 €. Si le chien appartient à la catégorie 1 ou 2, la contravention est de deuxième classe et s’élève à 75 €.

Plus généralement, bien qu’il soit toléré de promener son chien en liberté en pleine campagne, un chien se promenant seul peut être considéré comme divagant. Selon l’article 213 du Code rural un chien qui se trouve hors du contrôle de son maître est en état de divagation. Cette situation est sanctionnée par la loi.

La propreté de son quartier, de sa ville, c’est l’affaire de chacun au quotidien.