Le Père Aimé Kéréma Gbilemou, curé de la paroisse de Saint Roch en Pays de Vals, ainsi qu’une partie des membres du comité paroissial ont été accueillis en mairie par Jean-Claude Flory, maire-conseiller régional, Françoise Chasson, adjointe à la culture, et Marie El Farkh, adjointe à l’environnement, pour une réunion d’échange et de concertation.

Le sujet principal de la rencontre a porté sur les travaux d’entretien qui doivent être réalisés pour pérenniser l’église Saint-Martin de Vals. Au cours de la réunion, il a été indiqué qu’une subvention d’un montant de 119 634 € a été attribuée par l’Etat, au titre de la Dotation d’Equipement des Territoires Ruraux et qu’une subvention d’un montant identique avait été également obtenue de la région Auvergne-Rhône-Alpes. La façade ouest, côté rue Jean Jaurès, sera nettoyée ainsi que les quatre faces du clocher. La façade est, côté Volane, ainsi que la façade nord, côté parking du square Combier, seront complétement recrépies. En effet, des infiltrations d’eaux pluviales avaient été constatées. Le chantier devrait avoir lieu au printemps 2022. Il a été également précisé que la municipalité avait le projet de mettre en lumière le clocher.

Lors de cette réunion de concertation, les projets présentés, notamment, le choix des couleurs, ont reçu l’assentiment de tous les participants. La réunion a aussi permis de recueillir les besoins de travaux. Le maire a souligné que l’église faisait l’objet de soins attentifs de la part de la municipalité. Des travaux sont régulièrement réalisés : voûtes repeintes, réfection du chauffage, reconstruction d’un des piliers du portail métallique donnant accès à la cure, pierres du clocher recelées et restaurées, refixation du paratonnerre… Pour mémoire, une opération importante a été effectuée de 2008 à 2009. Grâce à une souscription publique proposée aux Valsois en partenariat avec la Fondation du Patrimoine, les orgues ont été entièrement restaurées par les ateliers Jurine.

L’église, édifiée de 1882 à 1886, a vu le jour grâce à la volonté d’Emile Galimard (1817-1889), acteur économique des moulinages valsois, qui en a fait don à la commune. Cet édifice communal est le plus important par la hauteur et l’architecture de la commune de Vals-les-Bains.