Michel Ceysson, maire de Vals-les-Bains, a eu le plaisir de recevoir dans sa commune Patrick Leverino, sous-préfet de l’Ardèche, ainsi que Fabrice Brun, député, et Anne Ventalon, sénatrice. La rencontre visait principalement à présenter les dossiers communaux en cours, ayant été financés par l’Etat.

En préambule à la visite du quartier du Château où d’ultimes aménagements ont été effectués, finalisant la réhabilitation du quartier, et du quartier thermal, Michel Ceysson détailla brièvement au représentant de l’Etat et aux parlementaires les actions antérieures réalisées par la municipalité.

Puis, il leur présenta les dossiers municipaux en cours de réalisation : reconstruction du gymnase municipal ; aménagement de l’allée Farincourt et de l’avenue Paul Ribeyre, construction d’un réservoir dans le parc… Le réservoir permettra de stocker environ 270 m3 d’eau, eau qui sera prélevée en hiver et utilisée par un système de goutte à goutte pendant l’été pour l’irrigation des pelouses et des parterres de fleurs. Ce stockage permettra de réduire l’impact des périodes d’interdiction de prélèvement en milieu naturel lors de sécheresse importante.

Dans le cadre des travaux d’embellissement de l’avenue Paul Ribeyre, le maire a indiqué que le square Sévigné, situé en face les thermes, fait lui aussi l’objet d’une réfection complète. L’objectif des aménagements est d’élargir la perspective visuelle en direction du parc et des rives de la rivière et d’ouvrir la jonction entre l’avenue Paul Ribeyre et le parc. En plus de proposer un site plus esthétique, la rénovation du square permettra de fluidifier le cheminement des piétons et de leur offrir un accès plus aisé entre l’avenue Paul Ribeyre et le parc thermal. La nouvelle configuration des lieux sera accompagnée par une végétalisation des espaces.

La rencontre s’est poursuivie par une réunion de travail afin d’aborder les projets des années futures, telle que la construction d’une maison de santé pluridisciplinaire.

A ce sujet, le maire a tenu à sensibiliser les visiteurs sur les enjeux de la présence médicale en zone rurale : « Bien qu’il s’agisse d’une compétence nationale du ministère de la Santé et de ses représentants locaux (Agence Régionale de Santé), en partenariat avec le Centre Hospitalier de l’Ardèche Méridionale et les thermes, la municipalité de Vals-les-Bains tente de trouver tous les arguments pour valoriser l’attrait médical de notre territoire. L’installation de médecins généralistes sur la commune aurait un impact au-delà de Vals-les-Bains. Elle bénéficierait à de nombreuses communes aux alentours dépourvues de présence médicale ».

Patrick Leverino souligna que l’Etat serait aux côtés de la commune pour concrétiser ses projets. Fabrice Brun et Anne Ventalon en firent de même et précisèrent qu’ils seraient toujours présents pour l’accompagner dans ses démarches en faveur de l’embellissement du cadre de vie des habitants et de son développement.